Spécial impôt ! 11 questions et réponses

Ça approche à grands pas ma gang de vous autres! Ce moment béni de l’année où l’on doit tous prendre une bonne partie de notre journée pour s’installer avec nos papiers dans l’espoir de recevoir un retour d’impôts.

D’ici peu, vous entendrez des phrases tout aussi plaisantes qu’évocatrices, comme :

«Shit, il me manque un T4!»

«J’ai fait 38 000$ cette année, où est passé tout cet argent?»

Ou encore : «C’est quoi déjà mon maudit mot de passe de l’ARC ?»

Que de plaisir en perspective…

La période des impôts, c’est comme un entraînement Bootcamp le dimanche matin, c’est l’fun quand c’est derrière nous.

D’ici là, j’ai décidé de regrouper certaines questions qu’on se pose souvent avant cette période. Voici donc vos questions et mes réponses :

1. De quoi ai-je besoin pour faire mon rapport d’impôt?

De base, vous avez besoin de deux papiers importants, soit le T4 et le Relevé 1 de votre employeur. Il s’agit des deux documents de bases pour votre rapport. À ces deux papiers s’ajoutent d’autres documents que je vais regrouper dans les catégories suivantes :

Études : (frais de scolarité, bourses, prêts et intérêts sur les prêts remboursés)

Parents : (frais de garderie, frais d’adoption)

Revenus autres : (loyers, pension alimentaire, assurance-chômage, investissements incluants REER, avantages imposables)

Médicales : (factures de pharmacies, physio, etc. frais associés à la modification d’un appartement ou un véhicule)

Immobilier : (achat ou vente de maison, revenus et/ou dépenses liées à des immeubles locatifs)

Reçus d’impôts liés à des dons

Vous n’aurez pas nécessairement besoin de tous ces documents, mais vous devez les garder pendant au moins six ans par la suite, si votre déclaration est revisée.

2. Quelle est la différence entre une déduction d’impôt et un crédit?

Une déduction réduit le revenu imposable, un crédit réduit l’impôt que l’on doit.

3. Devrais-je faire mon propre rapport d’impôt ou consulter un comptable?

Voilà une question à 100$ (150, 200$,…)!

De manière générale, la plupart des rapports d’impôt peuvent être faits à la maison, à l’aide d’un logiciel. Mais voici tout de même certains cas qui font pencher la balance du côté du comptable :

Vous êtes travailleur autonome ou vous percevez des revenus locatifs

Vous avez vécu dans l’année précédente, des changements de vie dans une de ces catégories :

  1. Ménage : vous êtes devenus parents, vous vous êtes mariés, vous avez divorcé, vous êtes devenus veufs…
  2. Santé : vous avez vécu une perte importante de mobilité ou d’autonomie due à un accident, une maladie ou votre âge ou vous vous occupez d’une personne handicapée, malade ou âgée
  3. Immobilier : vous avez acquis ou vendu une résidence, encore plus s’il s’agit de la première
  4. Emploi : retraite, chômage, études

Dans de tels cas, votre rapport d’impôt se complexifie et vous pourrez avoir besoin de l’aide d’un comptable.

4. Comment choisir mon comptable?

Il existe des firmes spécialisées en rapport d’impôts, notamment HR Block. Mais règle générale, voici quelques indices :

  • il ou elle doit posséder le titre de CA ou de CPA, il s’agit d’ordres professionnels qui s’assurent de la qualité des services que vous recevrez le tarif n’est pas fixé avant que votre dossier ne soit évalué
  • le prix ne devrait pas être identique s’il s’agit d’un travailleur autonome ou d’un salarié.

5. Que faire si mon comptable (ou ma tante Ginette qui est ben bonne avec les chiffres) a fait une erreur?

Vous êtes responsable de votre rapport d’impôt. Malheureusement, ce sera vous qui devrez assumer les dommages auprès de l’agence de revenu. Rien ne vous empêche cependant de réclamer votre dû auprès du comptable ou de votre tante Ginette.

Pour cette raison, il est important de toujours vérifier votre rapport d’impôt avant son envoi.

6. Combien de temps dois-je conserver les documents qui ont servi à mon rapport d’impôt?

Six ans. Si vous ne les conservez pas, assurez-vous qu’ils soient aisément récupérables.

7. Comment choisir le logiciel pour faire mon rapport d’impôt?

Vérifier ceux qui sont recommandés par Revenu Québec sur cette page : https://bit.ly/2XnELuR

De plus, Protégez-vous a évalué les différents logiciels ici : https://bit.ly/2SvA0fc

8. À quels déductions et crédits d’impôt ai-je droit?

Vous trouverez les listes mises à jour des crédits et déductions en cliquant sur ces liens :

https://www.revenuquebec.ca/fr/citoyens/credits-dimpot/

https://www.canada.ca/…/toutes-deductions-tous-credits…

9. Devrais-je emprunter pour cotiser à mes REER?

La réponse à cette question est un peu plus personnelle. Mais voici my two cents.

Si votre revenu se situe à la limite entre deux tranches d’imposition, il peut être avantageux d’emprunter quelques centaines de dollars pour cotiser. Par exemple, si votre revenu imposable est de 43 600$, il peut être bien avisé d’emprunter 600$ pour passer à la tranche inférieure, qui inclut les revenus inférieurs à 43 055$ pour 2018.

Sinon, je trouve que d’emprunter au-delà de quelques centaines de dollars met vos finances à risque et peut vous empêcher de cotiser un montant plus important dans l’année suivante. Considérant que notre revenu tend généralement à augmenter, je n’aurais pas tendance à diminuer mes cotisations futures en empruntant maintenant.

Je privilégie plutôt d’augmenter vos cotisations avant le 1er mars pour vous assurer du maximum de déductions, sans pour cela vous mettre dans le rouge.

10. Comment organiser mes documents en vue de mon rapport d’impôt?

Encore là, la réponse est personnelle. Perso, je suis une grande fan de Google Drive. Je me sers de l’application Adobe Scan qui crée des PDF avec les photos prises avec mon téléphone. Je glisse ces PDF dans un dossier drive intitulé impôt – suivi de l’année. Lorsque je fais mon rapport d’impôt, tous mes documents s’y trouvent. Je peux aussi aisément partager le dossier drive avec un comptable et éviter de conserver des documents papier.

Cette solution marche pour moi, mais à chacun sa méthode.

11. Que faire si je dois de l’impôt?

Avez-vous vérifié l’ensemble de vos déductions et crédits ? Pourriez-vous cotiser davantage à vos REER ou à celui de votre conjoint ?

Si vous avez épuisé les solutions, ne vivez pas dans le déni. Contactez le plus rapidement possible Revenu Québec ou l’ARC et établissez un plan de remboursement. Comparez le taux d’intérêt de ce plan avec celui qu’une institution financière pourrait vous offrir et optez pour la meilleure solution.

Rappelez-vous que les employés de l’agence de revenu, ainsi que les employés des institutions financières, ne sont pas des juges moraux. Pour eux, il s’agit de chiffres et ils seront très disposés à vous aider à trouver une solution, surtout si vous les contacter en premier.

Sur ce, à vos calculatrices !!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.