Parce qu’il faut bien avoir un but

Rembourser ses dettes, c’est sacrifier le court terme pour le long terme. En résumé, c’est agir en adulte responsable.


Mais à quoi bon ?

Non, mais sérieusement, à quoi ça sert ? On ne m’enterrera pas avec mon argent. Carpe Diem. Personne, sur son lit de mort, ne regrette de ne pas avoir économisé plus dans son CELI.

YOLO gang !

(Ceux qui me connaissent y reconnaîtront ma façon de parler digne d’un jeune blanc de banlieue qui se prend pour un thug du ghetto).

Donc, oui, à quoi ça sert d’être responsable à l’époque du FOMO ?

Pas de sacrifice sans objectif

Outre l’immense joie que provoquera la vue d’un gros zéro dans ma marge de crédit, il y a trois raisons pour lesquelles je me suis lancée dans ce parcours du combattant :

1— La liberté

Je décrirais la liberté comme la possibilité de changer ma vie de direction si je réalise que l’état actuel des choses ne me convient pas. Je n’ai pas envie que mes finances, que mes dettes, que des boulets m’enchaînent à une situation devenue intenable.

J’ai souvent entendu des gens justifier leur inaction, par rapport à leur situation, en jetant le blâme sur les enfants qui coûtent cher, sur les factures, sur l’hypothèque.

Ma situation actuelle est excellente, j’aime la vie que je me suis construite. Mais j’ai suffisamment d’expérience de vie pour savoir que tout peut changer, des fois pour le mieux, d’autres fois pour le pire. Mais ce n’est pas quand il pleut qu’il faut réparer le toit.

Après avoir remboursé mes dettes, je veux constituer un fond d’urgence de 6 mois de salaire. C’est ça le prix de la liberté.

2— La générosité

Dans un avion, le petit pamphlet de sécurité indique toujours : prenez le temps de mettre votre masque avant de porter assistance aux autres passagers.

Malheureusement, pour le moment, je ne suis pas aussi généreuse que je pourrais l’être avec mon argent. Je mets mon propre masque. Je donne du temps, je donne de la présence, mais quand je serai libre, je risque de devenir un peu weird avec ma générosité.

Il ou elle ne le sait pas encore, mais il y a un employé de service à la clientèle qui, dans un an, m’aura donné un service su’a coche, et qui va recevoir un tip dont il va se souvenir. Quelque chose d’extravagant… juste parce que.

Mais ça, c’est juste pour me faire plaisir, ça ne va pas devenir une habitude. Ce qui va devenir une habitude, c’est de faire des dons à des organismes en lesquels je crois, d’une façon régulière. C’est de m’assurer que mes proches grandissent et vieillissent dans la santé, le confort et la dignité.

3— Mieux acheter

Apprendre à faire des choix, à se restreindre et surtout, à attendre avant de combler ses besoins, ça aide à mieux acheter.

Je ne suis pas d’accord avec l’idée que la consommation est, en soi, foncièrement mauvaise. Malheureusement, pour les producteurs, les commerçants et les artisans, le consommateur rechigne souvent à payer le juste prix pour des produits de qualité et préfère se tourner vers des versions rapides et qui ont des coûts environnementaux et humains énormes.

Le paradoxe du siècle, c’est de chercher à se faire payer le maximum pour sa force de travail tout en s’efforçant de payer au minimum celle des autres.

Une fois mes dettes payées, mon pouvoir d’achat redeviendra plus grand. Et comme dirait l’autre, acheter c’est voter !

Et vous, quelles sont vos raisons pour payer vos dettes ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.