Janvier et le désir de se renouveler

Résolutions, résolutions, résolutions… c’est le refrain de janvier. 

Et c’est bien normal. Notre foie est engorgé de toutes ces bonnes choses que nous avons consommées avec excès. 

Ce n’est pas très naturel pour l’humain de se contrôler quand on lui présente l’abondance. Il faut dire que l’abondance, c’est assez récent dans notre histoire…. 

Je pense qu’on est très dur avec nous-mêmes, en décembre. On s’astreint à des régimes au moment même où on revoit grand-maman et son fameux sucre à la crème. On se sent mal de dépasser notre budget, et quand on le respecte, on se sent mal parce qu’on ne se trouve pas assez généreux. 

Ajoute à ça le jeu de la comparaison. Le temps des Fêtes, c’est terrible pour les gens qui traversent une période difficile. Soit on joue la carte de l’embellissement et on prétend aller mieux qu’en réalité. Ou on joue celle de l’honnêteté, et on risque de plomber l’atmosphère.

Après le jeu de la consommation, puis celui de la comparaison, on aboutit finalement à celui de la réflexion. Passé le 25 décembre, on commence à faire des bilans, on revient sur 2019. Cette année c’est encore pire. 2020, un chiffre rond. On ne fait pas que le bilan de l’année, mais celui de la décennie.

Bref, pas étonnant que le matin du 1er janvier, gueule de bois dans les talons (oui, oui, je l’ai dit « Gueule de bois dans les talons »), on se lève avec une envie folle de se purifier. On se regarde dans le miroir avec nos cernes, notre bedaine des Fêtes et notre teint de janvier et on se promet de changer. 

Voyez-vous où je m’en vais avec ça ? 

Je pense que le moment où on prend nos résolutions est probablement le moins bien choisi, ever. Notre regard sur nous-mêmes, au retour des Fêtes, est tordu. Il manque incroyablement de compassion. 

Sauf qu’on aime ça les résolutions, et c’est bien normal. On cherche à évoluer, à s’améliorer, à devenir meilleur. C’est un très noble sentiment. 

Mais je vous invite à modifier un peu vos résolutions. À transformer de grandes résolutions en microrésolutions, qu’on parsème au cours de l’année. Des exemples : 

Manger mieux 

Microrésolutions : 

  • Apprendre à cuisiner un nouveau repas par semaine 
  • Manger au restaurant seulement la fin de semaine
  • Éliminer le dessert le midi
  • Ne plus commander d’alcool au restaurant
  • Laisser le portefeuille à la maison quand on travaille
  • Retourner manger à la maison le midi
  • Manger seulement lorsqu’on est assis à table

Faire plus d’exercice

Microrésolutions : 

  • Parquer le char au fond du stationnement
  • Descendre un arrêt plus tôt
  • Faire les commissions à pied
  • Faire 5 squats quand on se brosse les dents
  • Faire 5 push-up chaque fois qu’on va à la toilette au travail 
  • Marcher le midi avec un collègue

Des petites bouchées. Pour prendre de nouvelles habitudes, on n’a pas besoin de faire un 180 degrés en un mois. On a besoin de faire un petit 10 degrés une fois de temps en temps.

Et vous, quelles sont vos microrésolutions ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.